mercredi 8 mai 2019

"J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste" de Loïc Prigent




Mon avis : <3 <3

"Elle est cheffe maroquinerie. Cet hiver elle a eu un congé maladie d'un mois. Je pense que c'est mile crocodiles qui ont été épargnés."

Le ton est donné d'emblée, nous voici dans "J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste", un recueil de citations captées lors de défilés de mode français. Paroles de mannequins, de créateurs, d'assistants, de clients et même d'attachés de presse et de journalistes... ce sont toutes les personnes qui font l'univers de la mode ou qui tournent autour qui sont mises sur le devant de la scène dans ce livre. Son auteur, Loïc Prigent, est journaliste et cinéaste spécialisé dans la mode. Il a eu une bonne idée avec cet ouvrage puisque personne ne se gêne pour dire ce qu'il pense dans ce milieu... et c'est cette honnêteté qui rend les propos encore plus amusants !

J'ai retenu mes citations favorites en fonction de plusieurs critères : les plus drôles, les plus hallucinantes ("Malheureusement, son narcissisme n'est pas proportionnel à son talent"), celles qui en disent long sur le métier ("Si ça existe déjà ça ne m'intéresse pas") et celles qui concernent les journalistes (certains ne sont visiblement pas indifférents aux cadeaux des marques, contrairement à la déontologie de la profession...).

Certaines phrases m'ont véritablement fait rire, comme celle-ci : "Elle a une beauté Snapchat, il ne faut pas la regarder longtemps."

Le livre montre un naturel certain de la part des "modeux". Jugez plutôt : "Ma vie est tellement excitante et trépidante que j'adore te voir le week-end, ça me fait un peu de normalité." 

"T'es belle.
- Pas plus que d'habitude."

"Elle croit en Dieu mais c'est pas réciproque."

Le livre ne se divise pas en chapitre mais en "saison". Saisons 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017, qui nous réservent plein de surprises et de pépites ! Même s'il faudrait faire attention avec ce recueil à ne pas rester avec l'image que mode = superficialité, champagne et régime.

Quoi qu'il en soit, "J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste" s'adresse à tous. Je ne suis pas particulièrement intéressée par la mode mais ce recueil en montre certains aspects et nous la fait voir via l'humour. C'est jouissif ! Ce livre était fait pour se retrouver entre mes mains. C'est certain, il me laisse un joyeux souvenir ! Peut-être succomberez-vous aussi à son charme...


Une petite dernière pour la route :

"Elle travaille énormément.
- Tu confonds travail et névrose."



Résumé : Dans la volière dorée de la mode pépient créateurs, mannequins, attachées de presse, assistants, clientes du monde entier. Ce tout petit monde d'une grande importance rit, raille, persifle, percute, se pâme, se mord. Rien n'est assez exagéré dans la sophistication, assez excessif dans la frivolité. Depuis plusieurs saisons, Loïc Prigent récolte leurs mots d'esprit, volontaires ou non. Les voici, frivoles et féroces, ahuris et perfides, perchés et poétiques. Le livre le plus drôle jamais écrit sur la mode.



Genre : Recueil de citations
Publié en 2017
Français
Pages : 249



Collaboration avec les éditions Points

dimanche 5 mai 2019

"Eve sur la balançoire" de Nathalie Ferlut



Mon avis : <3 <3

  Quel destin tragique ! Que de pitié pour cette jeune fille ! Eve Nesbit de Pittsburgh a connu une brève popularité, de 1901 à 1915. Sa mère l'encouragea à poser pour des peintres et des publicités ainsi qu'à être sous la férule d'un architecte, Stanford White. Elle se mariera, sans gaieté de coeur, à Harry K. Thaw, un homme très riche mais drogué.

J'avais choisi cette bande dessinée car j'avais envie de me plonger au début du XXe siècle, à New York. Mais l'histoire est quant à elle très difficile. La mère d'Eve l'utilise afin de gagner de l'argent et qu'elle n'ait pas à bouger le petit doigt pour travailler et notamment payer l'école de son fils... Un ami peintre a bien essayé d'ouvrir les yeux à Eve mais celle-ci ne veut rien voir. Elle n'a que seize ans après tout. Jeune, elle va aussi passer à côté de l'amour de sa vie, un certain John Barrymore (acteur, il est le grand-père de l'actrice Drew Barrymore). C'est une bonne idée d'avoir mis cette histoire en bande dessinée. Une fois terminée, elle nous laisse triste mais elle permet de rappeler que la célébrité a un prix, hier comme aujourd'hui.

Le dessin est une sorte d'esquisse à l'aquarelle qui m'a beaucoup plu. Les détails ne sont parfois pas là car Nathalie Férut ayant réalisé le dessin et le texte, ce dernier revêt beaucoup d'importance. C'est Eve elle-même qui raconte son histoire, avec des allers-retours entre le passé et le présent - son procès, considéré comme le premier du siècle aux États-Unis. Eh oui, comme l'a été sa vie, elle connut une épreuve tragique.

=> Cette bande dessinée raconte l'histoire vraie d'Eve Nesbit de Pittsburgh. Une vie difficile. Il ne faut pas être trop sensible pour lire ce récit...


Résumé : Pour la petite Eve Nesbit de Pittsburgh, le XXe siècle avait inventé un nouveau métier : j'étais l'image de l'envie et de la perfection, j'étais une icône de publicité, le rêve américain en version jeune fille. Des journalistes aux plumes pleines d'eau de rose écrivaient d'élogieuses fables où j'étais un ange modeste issu de bonne famille, frappée par la fatalité, mais remarquée par les bonnes fées de New-York ! Mais il n'y a pas que les demoiselles qui aiment les photos de jeunes filles... On me proposa bientôt des poses plus suggestives, légendées de subtiles sous-entendus... Ma mère ne disait rien, moi je ne voyais pas où était le mal... Pourquoi aurais-je refusé ?


Genre : Bande dessinée
Publié en 2013
Pages : 119
Français

dimanche 31 mars 2019

"Un pouls dans la tête : chroniques étonnantes de la médecine d'hier et d'aujourd'hui" de Marc Magro



Résumé : Découvrez la grande aventure de la médecine par le petit bout de la lorgnette. 

Saviez-vous que les embaumeurs égyptiens connaissaient mal l’anatomie ? qu’on pratiquait déjà la chirurgie nasale à visée esthétique en Inde il y a 2 000 ans ? qu’on utilisait des mandibules de fourmi pour faire des points de suture ? que la ceinture de chasteté et la fessée ont été prescrites au xviiie siècle pour leurs vertus médicales préventives et curatives ? 
À travers de courtes chroniques étonnantes et insolites, Marc Magro remonte le temps de l’histoire de la médecine où des hommes curieux, aventureux et intuitifs, confrontés aux corps en souffrance et aux grandes épidémies ont eu à coeur de soigner. 
Hasard, supersticion, expériences audacieuses… L’histoire est riche et pleine de surprises. Si autrefois on traitait la mélancolie érotique avec du sang de pigeon entre les orteils, ou le mal de hanche en faisant avaler au patient un testicule de lièvre, la Seconde Guerre mondiale nous rappelle que le premier rein artificiel a été confectionné à partir d’une lessiveuse et de boyaux à saucisse… 
Les progrès de la médecine ne doivent pas nous faire oublier l’héritage des Anciens et ses bizarreries, sans lesquels elle ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui !

Mon avis : <3

  Pourquoi une personne qui déteste voir du sang, qu'on lui parle de veines et qui grimace à chaque fois qu'on évoque l'accouchement (d'un enfant, de deux, de trois... en une fois ou en une vie) lirait-elle un écrit qui ne parle que de médecine, donc forcément avec des évocations gores ? Pour changer, pardi ! Ce livre m'a interloqué et intrigué, c'est donc pour cela que je me suis lancée. Je n'aurai pas pu faire une carrière en médecine (dans cette vie en tout cas, dans une autre j'aurai aimé car c'est le métier le plus important au monde), loin de là, mais l'originalité du récit m'a attiré. Enfin, des récits, car il s'agit de multiples chroniques. Maladies, pratique d' "opérations", médicaments, médecins marquants... le livre aborde énormément de sujets. Le mélange de fond et de forme permet d'insuffler du souffle au récit. En effet, les chroniques sont tellement courtes et les sujets tellement vastes, qu'il n'est pas toujours évident de bien suivre et de rester concentré.

Je ne pourrais pas restituer tout ce que j'ai lu dans ce court livre, mais il est suffisamment didactique et intéressant pour que j'y ai appris des choses. Hippocrate, Galien, Nostradamus... sont de grands noms qui ont marqué la médecine et sur lesquels l'auteur revient. On apprend également que les médecins étaient aussi des religieux à l'origine, et donc célibataires, que les femmes éjaculent également et que le bistouri à la préhistoire c'était du silex (et les opérés ne sont mêmes pas morts, forts ces hommes des cavernes !). La brièveté des chroniques pourraient faire craindre l'ennui mais l'auteur aime jouer sur les mots et ne manque jamais une occasion de glisser un petit mot moins historique, ce qui rend la lecture aussi agréable qu'un roman.

=> Aborder la médecine d'un point de vue historique est possible grâce à ce livre très accessible à tout public. S'il ne m'a pas réconcilié avec la médecine, il a eu le mérite de retenir mon attention pendant trois-cent pages et de mesurer les progrès accomplis au fil du temps.

Genre : Histoire
Paru en avril 2016
Pages : 319
Français

mercredi 2 janvier 2019

Les meilleurs téléfilms de Noël de la semaine #6 (31 décembre-6 janvier)

Noël est passé mais je me donne jusqu'à la fin des vacances pour rester dans l'esprit de Noël, grâce aux téléfilms de la saison !

Le plus journalistique :

Noël à la télévision

© DR

États-Unis, 2016

Emily et Charlie sont journalistes. Ils étaient en couple avant que Charlie ne soit choisit pour présenter les informations locales à New York et qu'Emily reste dans une chaîne locale à Stanford. Des années après ils se retrouvent à nouveau en concurrence pour co-présenter une émission matinale.
Ce choix est très subjectif mais je l'assume. Faire du journalisme télévisé est exactement ce que je souhaite faire plus tard alors j'ai été frustrée les années passées de ne pouvoir regarder ce téléfilm en replay. C'est désormais chose faite ! J'ai beaucoup aimé l'esprit de compétition entre les deux anciens amoureux (même si cela aurait pu être plus appuyé !), qui est typiquement américain. Le téléfilm est un peu loufoque mais il y a aussi des réalités, comme lorsqu'une vieille dame refuse de passer à la télévision pour raconter son histoire ! Ce téléfilm permet de voir un peu à quoi ressemble l'univers interne de la télévision et de rigoler. Je vous le recommande !




Vivement Noël prochain !

dimanche 30 décembre 2018

Les meilleurs téléfilms de Noël de la semaine #5 (24-30 décembre)

Noël est passé mais je me donne jusqu'à la fin des vacances pour rester dans l'esprit de Noël, grâce aux téléfilms de la saison !

Le plus magique :

Miracle de Noël à Manhattan


© DR

États-Unis, 2010

Une vieille dame répondant au doux nom de Mme Miracle ("Merkle" en vérité) se met en poste au magasin Finley. Après son arrivée, de nombreux miracles de Noël se produisent...
Voilà ce que j'aime dans les téléfilms de Noël : de la magie ! Ce téléfilm est tout à fait charmant, avec la coquette Mme Miracle et le beau magasin de jouet Finley. À voir !

Disponible en replay sur France 2


Le plus esprit de Noël :

Un festival pour Noël


© DR

États-Unis, 2017

Ryan et sa fille Zoé vont fêter Noël en Floride cette année. En chemin, ils font une pause à Evergreen, une charmante petite ville joliment décorée pour Noël. Allie, dont ses parents tiennent le restaurant, doit quant à elle quitter la ville pour Washington. Une tempête de neige contraint pourtant tout ce petit monde à rester à Evergreen.
Les décors sont absolument majestueux ! Pour changer, l'héroïne est une vétérinaire. Et la magie emplit l'histoire : une fameuse boule à neige permet d'exaucer les voeux...

Le plus "à la mode" :

Coup de foudre sur un air de Noël



© DR

États-Unis, 2015

Un autre téléfilm à voir ! Gwen Burke, assistante personnelle pour l'achat de cadeaux, doit s'occuper des paquets de Charlie Baker, un homme d'affaires. L'héroïne principale, Gwen Burke, est pétillante. Le téléfilm doit beaucoup à ce personnage !! Vous pensez que les "personal shopper" existent vraiment ?




Profitons de ces bons téléfilms encore et encore !

dimanche 23 décembre 2018

Les meilleurs téléfilms de Noël de la semaine #4 (17-23 décembre)

Plus que quelques jours avant Noël alors c'est le moment ou jamais pour se plonger dans l'esprit de Noël avec quelques bons téléfilms !

Mon coup de <3 :

La gourmandise de Noël


© DR

États-Unis, 2018

Depuis l'an dernier, France 2 diffuse également des téléfilms de Noël. Autant vous dire que la chaîne mise sur la qualité plutôt que la quantité. Dans La gourmandise de Noël, Kate (Melissa Joan Hart) est débordée à l'approche de Noël. Elle doit livre 15000 cookies pour le jour de Noël, ce qui n'est pas un mince affaire ! Pour l'encourager, un vieil homme lui offre un ancien Casse-Noisette au marché de Noël. Le lendemain, elle découvre un homme dans son salon. Il est vêtu comme son pantin...
En plus de nous en mettre plein la vue avec de magnifiques biscuits de Noël, ce téléfilm raconte une histoire autour de Casse-Noisette, un personnage que j'adule cette année (depuis que j'ai vu le ballet en version pékinoise à Paris fin novembre). Le récit est prenant et marrant (comme quand Casse-Noisette se transforme en casse-noix...). La fin va à l'encontre de ce à quoi on peut s'attendre. Magique ! 


Mon coup de <3 :

Le parfait village de Noël

© DR

États-Unis, 2018

J'aime à dire à Noël, comme à d'autres moments, "il faut que tout soit parfait". Ce téléfilm illustre parfaitement ma devise ! Darcy est une jeune illustratrice pour qui les fêtes de Thanksgiving comme celle de Noël doivent être parfaites, à l'image de son village irlandais. Un matin, elle se réveille dans son village où c'est tous les jours Noël !
J'aime l'état d'esprit de cette jeune fille, qui me ressemble beaucoup du coup ! L'histoire autour de son village de Noël donne envie de créer le sien. Le fait que ce soit tous les jours Noël nous rappelle qu'on apprécie Noël car ce n'est qu'une fois par an. Un bon téléfilm !



Ce que j'ai pensé de :

Coup de foudre sur un air de Noël


© DR

France, 2018

Ne partez pas en courant ! C'est un téléfilm français, certes, mais j'ai été agréablement surprise.
Pour conserver son emploi, Mélodie (Barbara Carbrita) doit retrouver le pianiste Michael Grimaud (Lannick Gautry). Mais ce ne sera pas facile car le musicien n'est pas remonté sur scène depuis des années !
Ce téléfilm n'est pas plat, étonnement, et m'a pas mal fait rire ! Il y a beaucoup de références au film Sissi impératrice, que je n'ai encore jamais vu (est-ce grave ?). Le fait que l'histoire se passe à Vienne apporte une touche en plus, à laquelle vous succomberez peut-être...

Disponible en replay sur TF1


Plus que quelques jours avant Noël !

dimanche 16 décembre 2018

Les meilleurs téléfilms de Noël de la semaine #3 (10-16 décembre)

Cette semaine, encore un bon téléfilm avec Bethany Joy Lenz mais moins de téléfilms à vous conseiller car j'en ai peu vu, malheureusement, cette semaine. Je me rattraperai !

Le plus "ambiance de Noël" :

Un Noël rouge comme l'amour

© DR

Canada, 2018

Ellie Palmer (Bethany Joy Lenz), employée dans une agence d'urbanisme, est appelée par sa mère pour qu'elle vienne aider son père dans sa ferme. Arrivée sur place, elle découvre les difficultés de celui-ci à gérer ses cultures de poinsettia.
Mettre en lumière le Poinsettia (ou étoile de Noël), LA fleur de Noël ? De mémoire, jamais aucun téléfilm de Noël ne l'avait encore fait. C'est tout le mérite d'Un Noël rouge comme l'amour. Ce téléfilm m'a permis de percer un peu plus à jour cette fleur, comme savoir qu'elle est verte avant de devenir rouge. Ce téléfilm est frais par son sujet et met bien dans l'ambiance de Noël !


Le Poinsettia est LA fleur de Noël. © DR

Disponible en replay sur TF1


Le plus journalistique :

Noël parfait pour couple imparfait

© DR

Canada, 2018

Joanna Moret est conseillère en amour et aime prodiguer ses conseils dans des livres. Tout semble lui sourire car on lui propose d'animer sa propre émission de télévision. Mais à condition qu'elle tienne une conférence, qu'elle organise le gala de Noël de ses potentiels futurs producteurs et qu'elle présente son petit ami au public. Problème : elle n'en a pas. C'est dommage pour une conseillère en amour...
En plus d'écrire des livres, Joanna pense que pour unir deux personnes, il faut réaliser des loisirs créatifs en couple ! J'ai beaucoup aimé sa personnalité. Même si elle est arriviste, elle a envie de réussir don j'ai quand même apprécié son personnage.


Disponible en replay sur TF1





J'espère que vous passez de bons moments de l'Avent, avec de belles histoires de Noël !