mardi 30 décembre 2014

"Le Carillon" de Charles Dickens

Titre original du conte : The chimes

Ma photo, mon sapin, mon livre

Mon avis : <3
  Ce (vieux) volume contient les contes Un chant de Noël, Le Carillon et Le grillon du foyer. Ayant déjà lu le premier, je me suis lancée dans la lecture du deuxième juste avant Noël.
J'ai été assez surprise car ce conte de Noël ne se passe pas véritablement à Noël mais plutôt vers le Nouvel An, donc vous avez encore le temps de le lire avant.
  Cette lecture a été une vraie déception pour moi. Je ne me suis pas du tout attaché au personnage principal qui porte des appellations différentes : Toby, le Trotteux... L'histoire ne m'a pas du tout parlé, peut-être aussi parce que je m'attendais à une vraie histoire autour de Noël et que ce n'est pas le cas. La manière dont sont traités les pauvres est juste ignoble et je ne comprenais pas vraiment où voulait en venir Dickens. Je n'ai pas lu d'une traite ce livre, et c'est peut-être pour cela, mais j'ai souvent eu du mal à m'y retrouver dans le récit. La magie de l'histoire m'a surprise et à un moment je ne croyais pas ce qui était en train de se passer (vers la fin, que je ne vous dévoile évidemment pas).
  L'écriture de Charles Dickens me plaît beaucoup. J'adore ce narrateur omniscient et omniprésent, qui s'invite dans le récit et s'adresse au lecteur. Je trouve ce procédé amusant.
  J'ai bien aimé le cadre aussi : l'Angleterre au XIXème siècle. Tout était un travail d'imagination mais j'avais vu un reportage de quelques minutes qui parlaient de ces fameux Contes de Noël de Dickens et de sa maison en Angleterre et cela m'avait bien plu et donné encore plus envie de me plonger dedans.
  Il ne me reste donc plus qu'à lire (au Noël prochain) Le grillon du foyer mais je crois comprendre que ce ne sont pas les seuls contes que Dickens ait écrit sur Noël et je m'en réjouis d'avance pour mes prochains Noël...


Genre : Conte 
Publié en 1844
Pages : 158
Anglais

dimanche 28 décembre 2014

Présents livresques de Noël 2014

J'ai décidé de vous faire part, par des photographies et quelques lignes d'explications, de mes présents livresques reçus à ce Noël.





Livres surprises :

Je ne suis pas une adepte des livres d'Amélie Nothomb mais j'en ai déjà lu deux et je n'avais pas non plus totalement détesté. La personne qui me l'a offert m'a dit que je lui faisais penser à l'auteur en raison de ses chapeaux et de sa folie...



Clara Dupont-Monod, Le roi disait que j'étais diable
Ce livre se passe au XIIème siècle et parle d'Aliénor d'Aquitaine, personnage historique féminin que je ne connais pas du tout mais que j'ai hâte de découvrir ! Pour préparer ma lecture du roman, je lirai très certainement le livre à côté (à droite) qui provient d'une collection proposée par Hachette et dont je suis abonnée, et qui m'aidera à comprendre cette femme et à retenir le maximum d'informations sur elle !


Livres qui étaient sur ma (longue) liste de Noël :


Même s'il s'agit d'un "texte philosophie majeur" d'après le résumé, j'ai hâte de découvrir l'oeuvre de cette femme de lettres !



Je n'ai même pas encore lu le tome 4 mais c'est la tradition : à chaque Noël, je commande le dernier sorti. Maintenant que j'ai tous les premiers tomes, j'irai jusqu'au bout ! En plus c'est Marie-Antoinette sur la couverture alors vous comprenez, je n'allais pas manquer de l'avoir dans ma bibliothèque !



Ça y est ! J'ai toutes les oeuvres de Madame de Lafayette dans ma bibliothèque et dans un futur plus ou moins proche je tâcherai également de lire une biographie sur elle car j'ai adoré La Princesse de Clèves que j'ai étudié en cours et je n'ai qu'une envie, c'est d'approfondir mes lectures dans la bibliographie de cette auteure ! Plaisir assuré ! <3



Je suis très intéressée par la Préciosité mais aussi par les salons littéraires des XVIIè et XVIIIè siècles alors je n'ai pas trop hésitée à le commander. J'ai hâte de plonger dans ce livre, qui n'est pas un genre habituel pour moi car il y est aussi question de psychanalyse.
Le panier est aussi un présent de Noël où je rangerai dans un premier temps ma collection de livres sur les Reines, maîtresses et favorites de chez Hachette puis mes magazines car toute ma belle collection de livres historiques n'y coulera pas !



Ce livre a une histoire un peu spéciale : je l'ai demandé à deux Noël mais il ne sortait pas. Cela m'a rebutée à l'acheter, j'ai beaucoup hésité, et aussi parce que l'auteur n'est pas une historienne du théâtre à proprement parler. Je fais des études de théâtre (entre autres) et je vais en avoir besoin pour "rattraper mon retard" et compléter mes cours. J'en parlerai sûrement sur le blog un de ces jours !



C'est grâce à une parente de l'auteur que j'ai eu connaissance de la sortie de ce livre en novembre et il était impensable que je ne l'achète pas car j'adore Marie-Antoinette, tout comme l'auteur. Juliette Trey a réalisé un très beau travail ! J'espère bien avoir ma petite dédicace. C'est certainement le premier beaux-livre que je possède et aussi... le plus encombrant ! Je n'avais pas regardé la taille du livre (c'est normal, qui regarde la taille d'un livre ?) et je fus fort surprise de le découvrir très grand et fin. Il pourrait en rebuter plus d'un par sa taille (je me demande encore où je le rangerai...) mais les images en valent vraiment la peine. Je ne connais rien (encore) à la mode en général (il va falloir que je m'y mette car je commence l'apprentissage de la couture...) mais le livre devrait me donner un bel aperçu de la mode au XVIIIème siècle. De toute façon, ce livre fera forcément l'objet d'un article ;-)


Je n'ai pas eu seulement que des livres et j'avoue avoir été très gâtée cette année, mais en même temps, c'est normal, je suis très sage ! J'ai même eu deux plaids pour me blottir quand je lis un bon livre... Je suis très curieuse de savoir quels sont les livres que l'on vous a offert à Noël ;-)

mardi 23 décembre 2014

"Pas de Noël cette année" de John Grisham

Titre original : Skipping Christmas 


Résumé : C'est décidé : Luther et Nora Krank ne fêteront pas Noël cette année. Leur fille Blair vient tout juste de quitter la maison, alors pourquoi ne pas s'offrir un peu de bon temps ? Finies la cohue et les courses effrénées la veille du réveillon. Terminés la dinde et le sapin. Sans oublier les sempiternelles guirlandes et l'odieux bonhomme de neige synthétique ! Le couple n'a plus qu'une idée en tête : économiser pour faire une luxueuse croisière à bord du Princesse des Iles, direction les Caraïbes et les plages de sable fin. Seul problème : les voisins, qui, dans un élan de solidarité " pro-Noël ", ne tardent pas à organiser la résistance et transforment ce doux rêve d'escapade en authentique cauchemar... 

" Mordante satire de la réveillonnite occidentale, par un as mondial du best-seller [...]. " 
Le Nouvel Observateur

Mon avis : <3 <3
  
  Le titre m'effrayait plutôt car j'adore Noël (c'est, selon moi, la meilleure période de l'année) et la période qui précède. Enfin, même si Luther, le personnage principal, tente de décrédibilier Noël, il ne m'aura pas fait détester cette période pour autant. Cependant, cette histoire m'a amené à réfléchir. Il est vrai que l'on dépense beaucoup à Noël : la nourriture, des cadeaux qui sont souvent futiles lorsqu'on est obligé d'en trouver un malgré tout, les sorties... Pourtant, c'est une époque où j'aime tout particulièrement aller au cinéma (voir le dernier Disney), faire du patin à glace (nouveauté de ma ville cette année), aller voir les maisons toutes illuminées...

L'histoire se base évidemment sur le Noël américain, il faut donc s'habituer aux autres traditions, notamment celle du Frosty puisque j'ai dû chercher sur internet pour savoir que c'est un bonhomme de neige posé sur le toit ! J'ai bien aimé l'histoire, lire un roman contemporain m'a fait beaucoup de bien. Ce que j'ai le moins aimé c'est sans doute l'histoire avec Blair (je ne développe pas pour ceux qui seraient tenté de le lire), qui n'est pas sans gêne (pour ma part je trouve ça décevant, même si jamais je ne renoncerai à Noël). Les voisins sont somme toute encombrants mais j'ai apprécié l'esprit de solidarité qui se dégage peu à peu. La fin, mais quelle fin ! Je n'ai jamais lu de livres de John Grisham, qui, apparemment, écrit surtout des romans judiciaires, mais celui-ci m'invite à en lire d'autres ! L'action finale est juste sublime, je n'y avais pas pensé et je n'ai vraiment rien vu venir. Chapeau ! J'ai adoré la phrase de conclusion ! Prise par la sublime action finale, j'ai tourné la page sans même penser... que l'histoire était finie ! Je pense que ce livre mériterait une adaptation télévisée (j'adore regarder les téléfilms de Noël et j'en ai tellement en tête que c'est peut-être ce qui me fait dire ça).

=> Un livre que je conseille, et qui pourrait même plaire à ceux qui n'aiment pas Noël.




Genre : Roman
Publié en 2002
Pages : 215
Américain


L'avez-vous lu ? Adorant cette période, avez-vous d'autres lectures sur le thème de Noël à me conseiller ?

Tag de Noël 2014

Après avoir vu ce tag sur de nombreux blogs, j'ai décidé de le faire car Noël est une période chère à mon coeur ! Le tag a été fait à l'initiative de SylChicky PooSamarian et Petit Spéculoos, que je remercie
1. Tes couleurs de Noël cette année ?
Les couleurs ont été choisi en famille et ce sera comme l'année précédente : rouge, blanc et argent !
2. Pour tes cadeaux… tu fais tout à l’avance ou tu attends le dernier moment ?
Comme beaucoup je préfère m'y mettre à l'avance pour être sûre d'avoir tout ce qu'il faut et éviter la cohue juste avant Noël.
3. Tu fêtes cette année Noël à la maison, ou Noël ailleurs ?
Je fête Noël le 24 au soir chez mes grand-parents avec ma famille et le lendemain, le 25, en comité plus restreint.
4. Tu ouvres les cadeaux le 24 ou le 25 ?
J'en ouvre le 24... et le 25. Quelle joie de se réveiller le 25 et de se dire que C'EST NOËL ! Et de descendre voir tous les cadeaux au pied du sapin...
5. Tu préfères la veille de Noël ou le jour de Noël ?
J’aime les deux car le 24 je suis avec toute ma famille et le lendemain c'est avec mes proches.




6. Le Gros Bonhomme Rouge, tu y as cru jusqu’à quel âge ? Et comment as-tu appris l’horrible nouvelle ?
Jusqu'en CE1 je pense mais j'ai continué à y croire encore après...
7. Quel est le pire cadeau que tu aies reçu ?
Je n'ai jamais eu de grosse déception, hormis peut-être des livres contemporains que je n'avais pas demandé car je ne lis presque que des classiques !
8. Quel est ton film de Noël préféré ?
J'avais commandé Le pôle express à un Noël dès qu'il était sorti et depuis j'aime le revoir chaque année (en version originale). L'année dernière j'ai revu Maman j'ai raté l'avion et je dois bien avouer qu'il s'agit d'un des meilleurs films de Noël !
9. Emballer les cadeaux pour toi c’est vite fait ou tu y mets beaucoup de soin ?
J'aime m'appliquer et surtout faire de jolis paquets comme l'on peut voir dans les films avec de jolis rubans, etc.
10. Une tenue de fête ou bien pas spécialement ?
Selon moi une robe rouge ou verte (voire blanche ou dorée) s'impose. J'ai hâte de savoir mieux coudre pour me faire des tenues spéciales pour Noël et pouvoir y mettre un peu de fantaisie...


J'ai aussi publié deux critiques littéraires sur le thème de Noël si cela vous intéresse :

Joyeux Noël à tous et à toutes !

samedi 20 décembre 2014

"Merlusse" de Marcel Pagnol


" Si ton père était roi, d'abord tu aurais tout le temps des vacances. C'est connu. Les fils de roi, ils ne font rien. Ils se promènent dans les jardins, et ils font fouetter les esclaves. "

Résumé : Quelques malheureux élèves, qui n'ont personne chez qui passer les fêtes, restent, la veille de Noël, dans le grand lycée où ils sont pensionnaires. Et il leur arrive le pire qu'ils puissent imaginer : ils seront surveillés par Merlusse, le méchant répétiteur borgne à la grosse barbe noire. Mais la nuit de Noël n'est-elle pas celle de tous les miracles ? 
  Avec Merlusse, moyen métrage de 1935, Pagnol choisit de s'adapter lui-même :il reprend l'infâme Truc, un récit publié en 1922 dans la revue Fortunio, et en tire le plus beau conte de Noël de l'histoire du cinéma. 
  Le dialogue du film est une de ses grandes réussites, et ses adolescents parlent avec un naturel admirable. Quant au personnage de Merlusse, il offre à Henri Poupon, qu'on a souvent vu en père outragé, son rôle le plis nuancé. Un chef d'œuvre trop souvent sous-estimé. 


Mon avis : <3 <3
  J'ai découvert ce livre par hasard dans les rayons d'Emmaüs car je ne savais pas du tout que Marcel Pagnol avait écrit une histoire sur Noël. 
  La forme est assez étonnante car j'avais remarqué que c'était une pièce de théâtre mais en fait c'est plutôt le scénario du film adapté par Marcel Pagnol lui-même. Du coup, le livre se lit très bien et avec les indications on a toutes les clés pour s'imaginer l'histoire.
  L'histoire m'a bien plu même si ce n'est pas exceptionnel non plus. La chute n'est pas attendue mais pas originale non plus. Enfin, on retrouve l'esprit de Noël dans cette histoire et c'est ça qui est génial.  J'ai adoré rentrer dans la cour de ce lycée et de suivre tous ces garçons (l'histoire se passe en 1913 dans un lycée de garçons donc) qui font des bêtises. J'ai pas mal rigolé car ils parlent franchement. Ce qui est triste c'est le fait que des enfants passent leurs vacances de Noël au lycée, en général parce que leur maman a un nouvel ami ou qu'ils viennent de très loin. L'histoire de Villepontoux m'a beaucoup touché. J'ai eu du mal à cerner Merlusse car il est peu présent et austère au final, mais c'est surtout son geste final qui compte.
  La nouvelle qui est à la fin, L'Infâme Truc, est bien même si c'est un peu redondant après la lecture de Merlusse car il s'agit de la même histoire. J'ai beaucoup aimé la chute de cette nouvelle.
  Il ne me reste plus qu'à visionner le film de Marcel Pagnol sorti en 1935, j'ai hâte !


Genre : Scénario de film
Publié en 1935
Pages : 153
Français

J'espère vous avoir fait connaître ce livre, et le film (que je dois encore visionné). Si vous avez d'autres lectures sur le thème de Noël à me proposer, n'hésitez pas à m'en faire part !

mercredi 17 décembre 2014

Tag : un lieu, un livre

J'ai vu ce tag sur de nombreux blog et j'admirais les bloggeuses littéraires qui arrivent à se souvenir des lieux où elles ont lu leurs livres. Je lis tellement de livres que les lieux dans lesquels je les lis ne me marquent pas tant que ça... Quoiqu'il en soit, je me suis prêtée au jeu et en cherchant bien j'en ai trouvé quelques uns. Et merci à la bloggeuse ulostcontrol de m'avoir tagguée :)



  • Orgueils et préjugés de Jane Austen : un livre que j'ai probablement lu (sans sa permission) dans la chambre de ma soeur en fin de seconde. Un lieu où je n'avais (n'ai) pas le droit d'aller...

  • L'appel de la forêt de Jack London : je pourrai aussi ajouter Croc-blanc puisque j'ai lu ces deux livres dans ma chambre en vacances à Arvert où le sol était encore en béton. 

  • Les lettres persanes de Montesquieu : lues le matin dans ma voiture quand j'attendais l'heure pour aller à mon premier job d'été.

  • Les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas : celui-ci je m'en souviens très bien, c'était cet été. Bien que très risqué, j'ai pris mon gros livre et je me suis installée bien confortablement dans un fauteuil gonflable dans ma piscine à la campagne... Calme et tranquillité pour un livre plein d'aventures et de suspense !

  • La Reprise de Kierkegaard que j'ai presque entièrement lu dans le métro et le RER. Comme quoi, ça a du bon les transports en commun !

  • Le Misanthrope de Molière : une lecture au soleil sur la terrasse et à haute voix, un vrai moment théâtral !


  • Le fantôme de Canterville d'Oscar Wilde que j'ai lu en Croatie, dans le grand jardin où il y avait un hamac...


  • Pour finir, je me rappelle avoir lu Notre-Dame de Paris de Victor Hugo sur mon lit bleu en fer forgé, si cher à mes yeux, dans ma chambre.

Si le coeur vous en dit et si ce n'est pas déjà fait, participez et laissez-moi en commentaire le lien de votre article !

vendredi 12 décembre 2014

"Lettres à Madame la Marquise *** sur la Princesse de Clèves" de Valincour


Mais en lisant cette longue description de la Cour, qui est au commencement, je crus que j'allais lire l'histoire de France, et j'oubliai la Princesse de Clèves, dont je n'avais jamais vu le nom qu'au titre du livre.

Résumé : À travers la fiction ténue d'une sorte de mini roman épistolaire, où il adresse son discours à une marquise insensible à l'amour, le lettré Valincour déploie, quelques mois après la sortie du roman (1678), une critique en trois lettres de La Princesse de Clèves. Proposant pour chaque séquence d'autres versions plus vraisemblables ou plus économiques, il fait scintiller à l'horizon du roman de Madame de Lafayette le faisceau de ses possibles.

Mon avis : <3 <3

C'est bien la première fois que je lis un texte critique sur un roman et je suis assez impressionnée. Jusqu'à mon premier TD où j'ai étudié La Princesse de Clèves (puis Phèdre de Racine, en cours de littérature du XVIIème siècle), j'ignorais totalement l'existence de ce texte de Valincour qui critique le célèbre roman de Madame de Lafayette. J'ai hésité à acheter et lire ce livre critique qui était facultatif mais j'ai bien fait. Cela a été très intéressant puisque Valincour tâche autant que possible de justifier ses critiques et propose même d'autres versions du texte de Madame de Lafayette, ce qui est amusant. 

Le style de l'auteur est clair à comprendre. Il expose ses arguments dans trois lettres et chaque lettre critique un point particulier : la conduite générale du roman puis ce sont les sentiments et enfin le langage. Les notes, effectuées par Christine Montalbetti, sont utiles voire primordiales pour avoir toutes les clés en main. En effet, elle nous précise dans les notes certains faits et surtout elle nous fait part de l'avis de l'abbé de Charnes qui, un an après la publication de ce texte, fera la défense du roman contre les jugements de Valincour dans le texte Conversations sur la critique de La Princesse de Clèves. Le dossier est bien fait et permet vraiment d'en savoir plus sur le roman. Cette lecture est donc bénéfique pour plusieurs points : elle permet de contextualiser au mieux le roman dans son époque, de se remémorer le roman et d'avoir une idée de ce que peut être une « querelle » littéraire. Je trouve vraiment super de mettre un tel texte à la disposition du public, même si aujourd'hui vous ne pourrez que le trouver d'occasion car la présente édition date de 2001. 

La lecture est assez laborieuse car elle n'a rien de divertissant : il s'agit d'arguments du coup je ne me suis pas évadée comme dans un roman ou alors d'une autre manière et le lire d'un coup peut être assez lourd. Mais j'ai vraiment eu un aspect de la société au XVIIème siècle et c'est réjouissant ! Il y a certaines piques qui sont vraiment amusantes, surtout lorsque Christine Montalbetti précise en note la défense qu'emploi l'abbé de Charnes contre tel jugement de Valincour. C'est aussi amusant de voir que Valincour convoque des amis imaginaires pour l'aider à plaider. 

=> Je conseille vivement cette lecture à tous ceux qui ont aimé (ou pas d'ailleurs) le roman La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette mais ce livre ne peut se lire si vous n'avez pas lu auparavant La Princesse de Clèves !!


Genre : Critique littéraire
Publié en 1679
Pages : 174
Français


À lire en lien avec : 

(édition de Philippe Sellier, 1999)