jeudi 24 février 2022

"Une trace dans le ciel" d'Agnès Clancier

 



"Elle se souvient de ce que lui a dit Maurice Finat, un an plus tôt, juste avant son premier record de durée : Vous le décollerez, mais vous ne le ferez pas voler !
Je le ferai voler. Il faut que cet appareil tienne le coup."

Mon avis : <3 <3

De Maryse Bastié, je ne connaissais qu'un arrêt de tram sur le réseau de transport parisien... C'est bien maigre me direz-vous ! Comme j'aime bien comprendre ce qui se cache derrière les choses, apprendre les origines, j'avais très envie de savoir qui était cette femme, ce qu'elle avait fait de sa vie et quelles traces elle avait laissé. Je me suis donc lancée avec envie dans ce livre. 

Il faut avouer que le début a été assez déroutant car je m'attendais plutôt à une biographie en bonne et due forme. Le début est particulièrement romancé, très flou, alors que j'attendais plutôt des faits. De quoi me demander si j'allais réussir à lire l'ouvrage... Mais ensuite, heureusement, on entre pleinement dans la vie de Maryse Bastié, une sacrée femme, éprise de liberté. Sa vie, c'est celle d'une aviatrice née en 1898 à Limoges. Elle ne rêve de rien d'autre que de... voler ! Et pour voler, elle va voler, même si elle fait face à de nombreuses réticences. À force de détermination, elle parvient à ses fins. Maryse Bastié (1898-1952) est ainsi la première aviatrice française à avoir obtenu de nombreux records féminins d'aviation, dont en 1928 le premier record féminin de distance de vol (1 058 km), en 1929 le record internation de durée de vol féminin en 26 heures et 44 minutes ou encore en 1936 lorsqu'elle effectue la première traversée féminine de l'Atlantique Sud en 12 heures 5 minutes. Loin d'être amatrice d'aviation - j'ai cependant lu cet été Vol de nuit d'Antoine de Saint-Exupéry - j'ai aimé être plongée dans cette époque où tout restait à faire dans ce domaine, où les records se multipliaient en même temps qu'une concurrence rude entre aviatrices et aviateurs et c'est assez surprenant. Et comme tout record comporte un risque, les pertes humaines sont très présentes. Maryse se dit d'ailleurs très souvent chanceuse car elle frôle à plusieurs reprises la mort.

Une trace dans le ciel n'est cependant pas uniquement un hymne à l'aviation moderne, c'est aussi la description  de toute une époque. Au fil des pages, j'ai eu envie d'écouter Mistinguett interprétée par Carmen Maria Vega et Édith Piaf. Maryse Bastié a connu les deux guerres, s'engageant d'ailleurs comme espionne durant la Seconde Guerre mondiale. J'ai eu des difficultés à la lecture à comprendre quel rôle elle a vraiment eu et lorsqu'elle se fait arrêter par la Gestapo. Ce qui me fait venir au style d'Agnès Clancier. Son écriture est celle de l'énumération. Le texte en comporte beaucoup. Il y a aussi le fait que je ne voyais pas toujours où l'autrice voulait en venir. Il y a donc des passages qui m'ont laissé perplexe car je ne comprenais pas le propos. L'autrice avait sans doute en tête des situations de l'époque mais il aurait fallu être plus clair, afin de ne pas perturber les lecteurs.

=> Une trace dans le ciel est un bon moyen d'apprendre à connaître Maryse Bastié, pionnière de l'aviation, féministe et espionne. Ce livre n'est pas tant une biographie historique qu'un roman. De par ses nombreux records en aviation et de sa volonté de liberté, voilà une icône qui mérite d'être connue.


Résumé : Elle s'efforce de vider son esprit. D'oublier ce qu'elle sait. Ce qu'elle a vécu ces derniers jours, ces derniers mois. Elle doit tout effacer. Tout sauf l'enfance, la jeunesse, l'amour, les défis, la folie, ce qui, d'elle, leur sera pour toujours inaccessible. Ce qui la rend invulnérable. Arrêtée par la Gestapo, en mars 1944 pour ses activités de résistante, une femme tente, dans la solitude de sa cellule, de surmonter sa peur pour affronter l'épreuve de la détention et des interrogatoires, d'accepter la perspective de sa propre mort tout en gardant intactes sa détermination et sa foi en l'avenir. Aviatrice célèbre pour avoir, dans les années trente, battu de nombreux records internationaux, elle se remémore son enfance, les moments heureux de son existence, les êtres qu'elle a aimés, les exploits accomplis, puisant dans ce passé et dans la résurgence d'émotions anciennes la force dont elle a besoin. Ce roman est inspiré de la vie de Maryse Bastié, une héroïne de l'aviation, de la résistance à l'occupant et de la cause des femmes, qui a relevé tous les défis de son temps et mené tous les combats pour la liberté. 
C'est aussi un formidable témoignage de cette époque où des fous volants, de Mermoz à Hélène Boucher, ont laissé, souvent au péril de leur vie, des traces dans le ciel, ouvrant ainsi la voie à l'aviation moderne.



Genre : Biographie historique
Publié en 2017
Pages : 276
Français 

mardi 11 janvier 2022

"Les étoiles brillent plus fort en hiver" de Sophie Jomain

 Que votre volonté soit fête !


Mon avis : <3 <3

Ah les comédies de Noël ! C'est un incontournable pour moi lorsqu'elles passent à la télévision. En revanche, j'en lis rarement. L'an dernier, je m'étais attelée à la lecture de La vie est belle et drôle à la fois de Clarisse Sabard. Un roman frais, dont la légèreté m'avait bien. La légèreté, nécessaire à cette période de l'année. L'histoire m'avait happé et il faudra d'ailleurs que je m'attaque à la suite de la série...

J'ai mis pas mal de temps à lire Les étoiles brillent plus fort en hiver. Pas parce que l'histoire ne me tenait pas mais plutôt parce que les téléfilms de Noël me happent énormément à cette période... Le récit de Sophie Jomain se lit extrêmement facilement. Une fois plongée dedans, les pages défilent à une vitesse !

L'histoire commence par la décoration d'un grand magasin qui pose problème au nouveau jeune gérant de l'enseigne, Alexandre Hartmann, qui la fait entièrement refaire à ses employés. Agathe Murano, responsable de cette décoration, est écoeurée d'avoir mis tant de coeur à l'ouvrage mais la voilà bien obligée de répondre aux ordres de l'exigent patron. L'atmosphère des Galeries Hartmann, le nom de l'enseigne en question, est très plaisante et apaisante. Les grands magasins ont toujours quelque chose de magique à cette période pour moi. Le début d'histoire est très tourné autour de Noël et donc, forcément, avec un peu de magie. Rien qui ne m'a dérangé car cette période sert à ça. Mais l'histoire s'avèrere aussi par la suite très profonde. Agathe est en charge de sa nièce, Chloé, car sa mère a été déclarée inapte à son éducation. Au-delà des mots, Chloé est bien plus que sa nièce pour Agathe et lorsque leur relation est menacée, l'histoire prend un tournant très touchant... 

Côté style de l'auteure, j'ai parfois été dérangé par l'emploi du présent, qui ne me semblait pas le temps adéquat à employer. Un sentiment sans doute subjectif. Pour le reste, j'ai beaucoup aimé sa prose et je me laisserai volontiers tenter par son autre romance de la saison, Les tortues ne fêtent pas Noël en hiver (même si je suis contre les Noëls au soleil... ah ah).

=> Les étoiles brillent plus fort en hiver est un livre très riche qui m'a fait passer par plusieurs émotions. Si l'histoire prend place à la période de Noël, avec un souffle de magie, il se cache derrière une histoire de famille très poignante et... d'amour. Je conseille ce livre à tout le monde car le récit est très accessible. Je suis sûre que l'on peut facilement se laisser séduire par cette romance. Alors, comme le veut la formule magique, que votre volonté soit fête !


Résumé : Aux Galeries Hartmann, les Féeries sont le plus gros événement de l'année. Alors quand sept jours avant leur lancement, le nouveau directeur exige que la décoration de Noël soit intégralement refaite, le sang d'Agathe ne fait qu'un tour : personne ne touchera à son travail, et surtout pas cet arriviste arrogant. Mais le grand magasin est désormais sous la responsabilité d'Alexandre Hartmann, et aussi talentueuse que soit Agathe Murano, c'est avec lui qu'elle devra traiter. Lui et personne d'autre. Ces deux-là auraient préféré ne jamais se rencontrer, mais puisqu'un père Noël et son chat magique viennent d'être embauchés pour exaucer les souhaits, pourquoi ne pas en profiter pour s'amuser ? Mais aux dépens de l'un comme de l'autre, bien sûr...


Genre : Romance
Publié en 2020
Pages : 365
Français